Volume d’utilisation de la visioconférence

La mesure de la performance a été normalisée sur une base populationnelle afin de permettre de faire des comparaisons avec d’autres RUIS, d’autres provinces canadiennes et d’autres pays.

Cet indicateur a été introduit à l’année 2012-2013, par type d’activité ou tout type d’activité confondu. Il vise à apprécier de façon globale l’évolution de l’utilisation de la visioconférence normalisée sur une base populationnelle et permet d’apprécier ses variations dans le temps. Il permet aussi de comparer l’utilisation de la visioconférence entre les régions partenaires du RUIS McGill.

Volume d’utilisation de la visioconférence – tout type d’activité confondu :  

qualite-performance

Principaux constats :

  • En comparant l’utilisation de la visioconférence normalisée sur une base populationnelle de 10 000 habitants celle-ci est plus élevée dans les régions nordiques et isolées, notamment dans la région du Nunavik et du Nord-du-Québec.
  • Dans la région Crie (18), les statistiques d’utilisation de la visioconférence sont encore basses et ne sont pas représentatives des besoins de la région. Ceci s’explique du fait que les stations de visioconférence n’étaient pas encore déployées. Une augmentation importante de ces résultats est à prévoir en 2014-2015.
  • Les statistiques reportées dans ce tableau sont extraites de la base de données du CECoT et de quelques statistiques manuelles qui nous parviennent des partenaires.

Pour de plus amples informations sur les indicateurs de performance, voir le lien qui apparaît sur votre droite sous « Documents de référence ».

VOLUME D’UTILISATION DE LA VISIOCONFÉRENCE

Les figures qui suivent présentent la répartition cet indicateur par type d’activité : clinique, formation, administration et autres. Ceci permet d’apprécier de façon globale l’évolution de l’utilisation de la visioconférence par type d’activité dans le temps.

Volume d’utilisation de la visioconférence – par type d’activité :

Volume d’utilisation de la visioconférence au RUIS McGill, par type d’activité
Année 2011-2012

volume-2011-2012

Volume d’utilisation de la visioconférence au RUIS McGill, par type d’activité
Année 2012-2013

volume-2012-2013

Volume d’utilisation de la visoconférence au RUIS McGill, par type d’activité
Année 2013-2014

volume-2013-2014

Principal constat :

  • Malgré le fait que l’utilisation de la visioconférence au cours des trois dernières années a doublé, elle constitue 21 à 24 % des activités totales en télésanté et elle reste sous-optimale.

Pour de plus amples informations sur les indicateurs de performance, voir le lien qui apparaît sur votre droite sous « Documents de référence ».

INTENSITÉ DES SERVICES

La mesure de la performance a été normalisée sur une base populationnelle afin de permettre de faire des comparaisons avec d’autres RUIS, d’autres provinces canadiennes et d’autres pays.

L’indicateur associé à l’intensité des services a été ajouté en 2013-2014. Il vise à apprécier de façon globale l’évolution des heures d’utilisation de la visioconférence sur une base populationnelle et permet d’apprécier les variations des heures d’utilisation dans le temps.

intensite-services

Principaux constats :

  • Le nombre d’heures d’utilisation de la visioconférence normalisée sur une base populationnelle est plus élevé dans les régions éloignées.
  • Considérant que les régions éloignées présentent une intensité d’utilisation de la télésanté significativement plus élevé qu’ailleurs (tout comme leur volume d’utilisation), il n’est pas surprenant que ces dernières rapportent des pressions énormes sur l’organisation interne de leurs services au niveau des ressources humaines requises pour soutenir ces activités.

Pour de plus amples informations sur les indicateurs de performance, voir le lien qui apparaît sur votre droite sous « Documents de référence ».